petitelunesbooks

« There is more treasure in books than in all the pirate’s loot on Treasure Island. »

Samedi 27 décembre 2008 à 16:41

 
http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres/HarryPotterT5.jpgHarry Potter (T.5) L'Ordre du Phénix - JK Rowling.

o0o

'I still remember the world
From the eyes of a child
Slowly those feelings
Were clouded by what I know now.'

- Field of innocence, Evanescence -

Harry Potter (T.1) L'école des sorciers. / Harry Potter (T.2). La chambre des secrets. / Harry Potter (T.3) Le prisonnier d'Azkaban. / Harry Potter (T.4) La coupe de feu. / Harry Potter (T.6) Le prince de sang-mêlé. / Harry Potter (T.7) Les reliques de la mort. / Les contes de Beedle le Barde. / Les animaux fantastiques. / Le Quidditch à travers les âges.


Quatrième de couverture : 

A 15 ans, Harry s'apprête à entrer en 5ème année à Poudlard. Et s'il est heureux de retrouver le monde des sorciers, il n'a jamais été aussi anxieux. L'adolescence, la perspective des examens importants en fin d'année et ces étranges cauchemards... Car Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom est de retour et, plus que jamais, Harry sent peser sur lui une terrible menace. Une menace que le ministère de la Magie ne semble pas prendre au sérieux, contrairement à Dumbledore. Poudlard devient alors le terrain d'une véritable lutte de pouvoir. La résistance s'organise autour de Harry qui va devoir compter sur le courage et la fidélité de ses amis de toujours...


Mon avis : 

Je crois qu'après les tomes trois et sept, celui-ci doit être l'un de mes préférés. C'est officiel : ce livre est différent des quatre premiers, au niveau de l'atmosphère, surtout, on avait passé un cap avec le quatrième où Lord Voldemort était bel et bien revenu au pouvoir, à quel point cet évènement chamboulera le monde des sorciers ? Harry, Ron et Hermione ne sont plus des enfants aussi, comment grandir et être adolescent dans un monde qui s'assombrit ?

Dans ce cinquième tome, Lord Voldemort et ses Mangemorts sont de retour en force et reprennent en secret leurs activités, reprenant doucement mais sûrement le pouvoir, tentant d'allier des créatures maléfiques et sorciers à leur cause, libérant leurs camarades Mangemorts emprisonnés à Azkaban, profitant du fait que le Ministre de la Magie et le monde des sorciers refusent de croire Albus Dumbledore et son protégé, Harry Potter, lorsqu'ils clament haut et fort que Voldemort est de retour, tentant de les avertir du danger qu'ils courent. Mais la communauté sorcière fait sourde oreille et préfère croire le Ministère qui décide de faire passer Harry et Dumbledore pour des menteurs, des fous soifs d'attention. Malgrè tout, Albus Dumbledore ne perd pas son temps et a décidé de restitué, en secret, l'Ordre du Phénix, une association qu'il avait créée quand Lord Voldemort était au pouvoir il y a une dizaine d'années. Ce groupe est composé de sorciers visant à empêcher à tout prix que Voldemort reprenne le pouvoir, déjouant les plans des Mangemorts, les combattant. De son côté, Harry doit supporter le fait d'être pris par un menteur par le monde sorcier... et plusieurs de ses camarades de classes et élèves de Poudlard qui le prennent pour un dérangé. La rentrée sera loin d'être reposante pour Harry, Ron et Hermione qui rentrent dans leur année de B.U.S.E, des examens qui détermineront leur vie et leur future carrière. Ajoutez à cela les crises d'adolescence, les émois amoureux, les méfaits des Mangemorts, les mensonges du Ministère de la Magie, les cauchemars d'Harry... et l'arrivée d'une professeur tyrannique, envoyée par le Ministère, pour veiller à ce que Dumbledore ne fasse rien qui puisse mettre à mal le Ministère.

Lord Voldemort est de retour et Harry sent peser sur lui une lourde menace. Il fait des cauchemars des évènements du tome quatre... et cette épée de Damoclès qu'il sent, le Ministère de la Magie ne la prend pas au sérieux. Craignant le chamboulement du monde magique s'il venait à apprendre un hypothètique retour du plus grand mage noir de tous les temps, le Ministre a choisi d'étouffer l'affaire des évènements du tome quatre et d'ignorer les avertissements et conseils de Dumbledore, préfèrant le faire passer, lui et Harry, pour des menteurs, des fous, laissant la presse les humilier. Et Voldemort met à profit ce détail pour rassembler ses forces en secret, il choisit de ne pas officialiser son retour pour rassembler ses alliés et mener à bien une mission qu'il n'a sû accomplir avant sa chute. Dumbledore décide lui-aussi de rappeller ses alliés et les sorciers ayant combattu Lord Voldemort, il rétablit donc l'Ordre du Phénix, on apprend qu'il s'agit d'un groupe de sorcier déjà crée durant la première guerre, qui combattait Voldemort et ses alliés, déjouait leurs plans du mieux qu'il le pouvait. Parmi cet ordre, nous faisons connaissance avec les sorciers en faisant parti : nous retrouvons les parents Weasley, Alastor Maugrey l'ancien Auror à l'oeil magique et à l'esprit... paranoïaque, Sirius BlackRemus Lupin ; et des nouveaux personnages aussi membres de l'Ordre : Nymphadora Tonks une jeune Auror maladroite sous l'aile de Maugrey ; Kingsley Shakelbolt et encore bien d'autres. Par eux, nous apprenons ce qu'il se trame chez Voldemort qui semble vouloir accomplir une mission qu'il n'a sû remplir avant sa chute et qui serait d'aller chercher quelque chose se trouvant au Ministère de la Magie...

Ici, le Ministère se fait vraiment passer pour le méchant de l'histoire, bête et méchant, incompétant, il en veut vraiment à Dumbledore et aussi à Harry qui est convoqué dès l'été au tribunal pour usage abusif de la magie. En effet, si les jeunes sorciers ne peuvent user de magie durant l'été avant Poudlard, Harry a dû s'en servir pour sauver sa vie... et celle de son cousin. Mais le Ministère saute sur cette occasion pour trouver un pretexte pour faire du tort à Harry. Pire, le Ministère envoie à Poudlard l'un de leurs représentant, une bonne femme tout simplement ignoble et horrible du nom de Dolores Ombrage qui est assignée comme professeur pour mieux garder un oeil sur Dumbledore. Peu à peu, le Ministère cherche à contrôler l'école, de peur de voir Dumbledore tenter de renverser le Ministère. Cette bonne femme est à baffer, franchement, jamais vu de personnage aussi excécrable, JK Rowling a fait du beau boulot avec elle pour nous offrir un personnage aussi détestable à souhait. Poudlard devient vraiment un terrain de lutte de pouvoir. Ombrage refusant d'apprendre aux élèves à se défendre contre les forces du mal, alors que c'est la principale matière qu'elle se doit de leur enseigner, Harry, Ron et Hermione décident de prendre les choses en main et de mener la résistance à Poudlard. Ils décident de créer un groupe, en secret, nommé l'Armée de Dumbledore, pour apprendre à d'autres la défense contre les forces du mal, à lutter, à se défendre contre le mal qui les attend dehors, une façon à eux de se rebeller contre la tyrannie absurbe du Ministère.

Ici, pas de tournois, pas de disparition, pas d'enquête... Voldemort se fait discret, le bougre, et ce pendant presque la totalité du roman. Pendant tout le long du roman, Harry se demande ce qu'il manigance, il le voit à travers ses rêves, Voldemort est obsédé à propos d'une pièce dans le Département des Mystère au Ministère de la Magie, il rêve plus que tout d'obtenir quelque chose qu'il n'a pû dérober avant sa chute, Harry veut savoir quoi et pourquoi. Est-ce une arme ? une information d'une importance cruciale ? Harry ne peut pas espérer avoir de réponse de Dumbledore qui s'est décidé à ignorer Harry pour une raison que le jeune sorcier ignore. Ce qui met Harry en colère, il se demande comment Dumbledore peut oser l'ignorer après ce qu'il s'est passé. Il faut dire qu'Harry a changé. Il a 15 ans et il n'a pas forçément envie d'écouter les adultes qui lui disent de ne pas se mêler des affaires des grands et de s'inquièter de Voldemort. Furieux d'avoir été tenu dans l'ignorance tout l'été, Harry a tendance, dans ce tome, à s'énerver assez... facilement. Il se rebelle, se montre parfois un peu odieux, se met en colère plus facilement... mais en même temps, il reste loyal, très attaché à ses amis, fait de son mieux pour les soutenir, il a tendance à se montrer plus adulte qu'il ne le devrait en s'inquiètant constament pour son parrain alors que cela devrait être le contraire. Plus attaché que jamais à Sirius, Harry voit en lui sa source de soutient et de réconfort, se tournant vers lui en cas de problème. Plus adulte aussi quand il enseigne ses camarades d'école à se défendre et à attaquer lors des séances de l'Armée de Dumbledore, et c'est un excellent professeur.

Ron mûri aussi, devenu Préfet à la plus grande fierté de ses parents, il décide de faire aussi parti de l'équipe de Quidditch des Gryffondor, mais ce n'est pas toujours évident, le gros problème de Ron étant son manque d'assurance pour jouer ce sport. Sans le stress et son manque de confiance en soi, Ron est un bon joueur ! De ce côté-là, il me fait un peu penser à moi : manque de confiance en soi et perte de ses moyens dès qu'il y a un soucis. Hermione reste toujours aussi loyale, studieuse, obstinée mais face à Ombrage, elle refuse de se taire et de jouer les élèves modèles, elle ose l'affronter, comme Harry, et se faire entendre. Ne supportant pas les mensonges d'Ombrage, Harry ose lui répondre, l'affronter, même s'il est puni pour ça. Je dois dire que j'ai bien aimé quand, au milieu du roman, Poudlard organise la résistance et se montre prêt à mener la vie dure à Ombrage en semant le chaos dans l'école, même certains professeurs s'y mettent ! Comme cette chère professeur McGonagall qui a bien du mal à supporter Ombrage, très loyale à Dumbledore, elle n'appréçie pas les tentatives d'Ombrage à faire renvoyer Dumbledore.

Comme d'habitude, on a de nouveaux personnages (Tonks, Kingsley, Ombrage, les Lestranges...), de nouvelles créatures (les Sombrals, des chevaux ailés ne pouvant être vus que par ceux ayant vu quelqu'un mourir), des révélations : le passé de Sirius et des informations sur sa famille nous sont divulgués, Sirius n'a pas eu une enfance heureuse dans une famille aimant la magie noire et détestant les Moldus ; pourquoi Harry s'est retrouvé chez les Dursley quand il aurait pû être adopté par une famille plus aimante, pourquoi Voldemort a cherché à le tuer quand il était bébé et pourquoi il semble si déterminé à l'éliminer, on a plus d'informations sur l'étrange lien qui lie Harry et Voldemort ; plus d'informations aussi sur le Ministère, sur les parents d'Harry, ce n'était pas l'amour fou immédiatement chez James et Lily Potter. Durant leur adolescence, James était un tantinet... arrogant et m'as-tu-vu et Lily n'était pas du tout attirée par lui, elle ne pouvait pas le supporter même, ce qui fait naître des questions chez Harry qui se demande comment diable sa mère a épousé son père si elle le trouvait insupportable. Heureusement qu'il a Sirius et Remus, deux amis de son père, pour répondre à ses questions. Sinon, Harry se lie davantage avec Neville et Ginny, et fait la connaissance d'une amie de Ginny, de la maison de Serdaigle : Luna Lovegood, loufoque et originale, elle a une façon unique et bien à elle de voir le monde et n'a pas peur de le montrer à tous, c'est une jeune fille plutôt étrange et rêveuse que j'ai adoré découvrir.

 Je dois avouer que c'était long quand même, on a du mal à trouver un fil conducteur au début, mais une fois rentré dans l'histoire, on ne sent plus les pages se tourner. Si l'action arrive surtout vers la fin, ce tome tend certaines portes sur des personnages pour compenser avant l'action, l'histoire devient de plus en plus intéressante au fil des livres et celui ci ne manque pas de suspense et d'étonnement. Alors oui, Harry devient un tantinet agaçant parfois, une vraie boule de nerf mais eh ! c'est un adolescent, c'est l'âge ingrat ! il n'allait pas rester éternellement un gentil garçon. De toute façon, qui n'a jamais reporté sur son entourage sa mauvaise humeur en période de stress ou de frustration ? Harry n'est pas parfait ! Et malgrè tout, lui et ses amis se soudent les uns les autres. J'ai aimé cette solidarité entre élèves pour lutter contre l'opression qu'offre l'Armée de Dumbledore. Ils passent aussi notre équivalent du Brevet des collège, voire même du BAC, on en apprend donc un peu plus sur le genre d'examen que passent les jeunes sorciers, comme nous pour le BAC, les élèves stressent, révisent... ce tome laisse aussi un peu de place aux émois amoureux d'Harry qui n'a pas une vie sentimentale parfaite, ce pauvre Harry a souvent du mal à comprendre comment fonctionnent les filles !

On visite aussi plus de lieux autres que Poudlard comme le 12 Square Grimmaurd, le quartier général de l'Ordre du Phénix, le Ministère de la Magie, l'hôpital Sainte Mangouste... des personnages secondaires, voire même terciaires, prennent plus d'importance. Et comment oublier les grands moments d'action quand Harry, Ron, Hermione, Neville, Ginny et Luna se retrouvent au ministère de la magie et doivent affronter des Mangemorts qui s'y trouvaient ? A donc lieu une bataille très prennante, importance... et fatale pour l'un des personnages du roman. J'ai vraiment versé ma larme en lisant la scène de mort de [ Sirius ] et combien c'était injuste pour Harry, combien c'était triste, j'aimais vraiment ce personnage, ça m'a vraiment fait mal au coeur. N'oublions pas non plus les explications de Dumbledore à Harry, il révèle enfin ce qu'il lui avait caché, pourquoi il l'avait ignoré, les défauts de son plan. Bref, un tome formidable avec de l'humour, de l'action enfin méritée avec un début plutôt lent, mais toujours autant de rebondissements et de révélations.

Extrait : 

Harry était épuisé. Il ressentait également un étrange sentiment de vide, un peu nauséeux, qui n'avait rien à voir avec la fatigue mais plutôt avec la lettre dont les morceaux noircis se consumaient à présent au milieu des flammes. Il savait que la moitié des élèves de Poudlard le trouvaient bizarre, même fou. Il savait que La Gazette du sorcier avait fait pendant des mois des allusions narquoises à son sujet. Mais le voir écrit ainsi de la main de Percy, savoir que Percy conseillait à Ron de le laisser tomber et même d'aller raconter des histoires sur lui à Ombrage, rendait la situation beaucoup plus réelle à ses yeux que n'importe quoi d'autre.

Chapitre 14. Percy et Patmol.

Par missrainbow le Jeudi 2 juillet 2009 à 19:09
20/20 !!!
Une histoire fabuleuse avec des personnages qui ont grandi et muri ! J'adore encore et je pleure deux fois plus quand Sirius meurt, je l'adorais !!
Par state-of-mind le Vendredi 17 juillet 2009 à 22:18
C'est l'apparition de Nymphadora Tonks, un de mes personnage féminins préfèré. Mais Sirius Meurt.
Alors qu'il était plus proche que jamais d'Harry.
Et puis tué pas Bellatrix Lestrange, si simplement, d'un seul coup de baguette et par surprise... Je n'aime pas vraiment sa mort.
Par marcogenesis le Mardi 11 mai 2010 à 17:29
Toute une époque... Je l'ai dévoré en trois jours alors que j'étais en train de rater mon bac...
Excellent là encore, même si à un moment le personnage d'Harry m'énervait autant que lui l'était xD
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast