petitelunesbooks

« There is more treasure in books than in all the pirate’s loot on Treasure Island. »

Vendredi 13 janvier 2012 à 21:19

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres2/Antechrista.gifAntéchrista - Amélie Nothomb.

o0o


Mercure.
Hygiène de l'assassin.
Cosmétique de l'ennemi.


Emprunt médiathèque.








Quatrième de couverture : 

'J'avais seize ans. Je ne possédais rien, ni biens matériels, ni confort spirituel. Je n'avais pas d'ami, pas d'amour, je n'avais rien vécu. Je n'avais pas d'idée, je n'étais pas sûre d'avoir une âme. Mon corps, c'était tout ce que j'avais.'


Mon avis : 

Je me suis remise à Amélie Nothomb avec ce titre emprunté à la médiathèque, je vais devoir réfléchir au prochain que je voudrais emprunter, voir quel autre livre serait suceptible de me plaire, pour le moment, je n'ai pas été franchement déçue de cette auteur. Ce dernier titre était certes moins formidable que les trois autres, mais j'ai bien aimé et je ressors positive de cette lecture.

Blanche est une jeune fille solitaire et discrète, personne ne la remarque vraiment à la fac. Et voilà qu'un beau jour, Christa, la fille la plus admirée de la fac, belle, séduisante, audacieuse, brillante, qui plaît à tous, vient la voir et lui parler. Blanche n'en revient pas, c'est comme un miracle ! Quelqu'un l'a remarqué et veut bien lui parler et rester avec elle un moment, et pas n'importe qui ! La coqueluche de la fac, une jeune fille qui a tout pour plaire. Pour la garder auprès d'elle, pour tâcher d'être une amie serviable et aimable, elle n'hésite pas à tout lui donner et, puisque Christa vit ailleurs, elle lui propose de s'installer chez elle la semaine au lieu de prendre le train plusieurs heures pour retourner chez elle, en Belgique. Ses parents, ravis de savoir que leur fille a enfin une amie, acceptent très rapidement Christa qui se fait passer pour une fille parfaite. En revanche, Blanche se rend compte bien vite dans quelle situation elle s'est embarquée en laissant entrer Christa dans sa vie et sa maison. Car Christa n'est qu'une manipulatrice, mythomane et tentatrice dissimulée sous les traits d'une jeune fille parfaite...

Narrée par Blanche, cette histoire est une véritable description des tourments de l'adolescence. C'est une jeune fille solitaire, discrète, timide, sans amis qui essaye de comprendre si elle a un but dans sa vie, que faire de sa vie, comment grandir. Assez mal dans sa peau, elle a du mal à croire qu'on puisse s'intéresser à elle jusqu'à ce que Christa ne débarque. Mais celle-ci impose une version cruelle d'une amitié perverse, une relation d'amitié dominé-dominant, car ce roman montre bien comment une personne peut manipuler son entourage, dominer quelqu'un à l'extrême, envahir la vie et le foyer d'une autre, la manipuler, la martyriser psychologiquement... je me suis retrouvée pas mal de points communs avec Blanche, j'étais - sous certains aspects - comme elle durant mon adolescence et je suis restée assez discrète et timide. Heureusement que je n'ai connu et ne connais pas de Christa ! Christa est vraiment ambigüe, elle est cruelle oui, mais pourquoi a-t-elle fait tout ça ? qui est-elle vraiment ? Elle se protège presque par son prénom, alors qu'en réalité, comme le dit Blanche, elle n'est pas Christa mais Antéchrista. C'est le surnom que lui donne Blanche. L'Antéchrist est, après tout, une figure d'imposteur maléfique qui se fait passer pour le Messie, peu avant l'Apocalypse.

C'est deux faces différentes d'une personne. Elle est vraiment l'exact opposé de Blanche : cruelle, audacieuse, séductrice, sûre d'elle, magnifique, extravertie... Blanche, elle, est sensible, intravertie, discrète, fragile et manque cruellement de confiance en elle. J'avoue m'être parfois reconnue en elle. Ce roman m'a fait réfléchir : aurais-je fais comme elle ? est-ce que je serais aussi tombée dans le piège Christa ? Aurais-je décidé d'agir ou de laisser passer ? Christa, elle, a ce désir d'exercer son pouvoir sur certaines personnes, elle veut se sentir supérieure et elle parvient très bien à se faire passer pour une gentille fille, elle se fait immédiatement adopter par la famille de Blanche qui avouent clairement leur préférence à Christa par rapport à Blanche. Selon eux, c'est une fille admirable, irréprochable, courageuse et bien. Comme quoi, Christa fait une excellente actrice, elle ment à tout le monde, même sur sa propre vie.

C'est une histoire à proprement dit banale, c'est un problème que des personnes rencontrent et pourtant, l'auteur sait la rendre intéressante, ce livre court se lit très rapidement, on a envie de lire la suite, sans s'arrêter. On est presque subjugée par cette horreur décrite, cette manipulation cruelle. On voit si Blanche va réussir à régler ce problème épineux, à se débarrasser de son bourreau... bref, encore un bon Nothomb !

Extrait : 

Jusqu’à ma rencontre avec Christa, l’un des bonheurs de ma vie d’adolescente avait consisté à lire: je me couchais sur mon lit avec un livre et je devenais le texte. Si le roman était de qualité, il me transformait en lui. S’il était médiocre, je n’en passais pas moins des heures merveilleuses à me délecter de ce qui ne me plaisait pas en lui, à sourire des occasions manquées.

Par Val84 le Samedi 14 janvier 2012 à 12:48
Moi aussi, j'ai bien aimé ce livre mais le bourreau est vraiment détestable! On a envie d'entrer dans l'histoire et lui crier dessus. ;))
Par petitelunesbooks le Samedi 14 janvier 2012 à 14:11
c'est vrai qu'on aurait bien envie de lui donner des claques, à cette Christa. Détestable à souhait !
Par Raison-et-sentiments le Samedi 14 janvier 2012 à 20:30
Même si je ne suis plus si enthousiaste à propos des bouquins de Nothomb (je ne comprends pas son besoin de vouloir nous faire croire que presque tous sont des trucs qui lui sont arriver, alors que c'est avéré que non, un bonne histoire ça me suffit moi, pas besoin de réalité), je me souviens avoir aimé celui-là à sa lecture et ma maman aussi. Je l'ai même pris à Paris pour le relire je pense :)
Pour ton prochain je te conseille Les catalinaires, s'il est disponibles. J'en garde un très bon souvenir.
Par petitelunesbooks le Mardi 17 janvier 2012 à 13:24
Elle dit ça pour chacun de ses livres ? Ah bon. Je ne savais pas... c'est un peu idiot. Pas besoin de nous faire croire qu'il y a une partie de vrai pour nous faire lire/aimer ses livres...
Je note, je note ! Je retourne à la médiathèque dans une semaine, je verrais ce qu'ils ont !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast