petitelunesbooks

« There is more treasure in books than in all the pirate’s loot on Treasure Island. »

Dimanche 22 mars 2009 à 14:24

 
Quatrième de couverture : 

'Tu ne me reverras plus. Je ne reviendrai pas. Poursuis ta vie, je ne m'en mêlerai plus. Ce sera comme si je n'avais jamais existé.'
Rejetée par celui qu'elle aime passionnément, Bella ne s'en relève pas. Fascinée par un vampire, comment pourrait-elle retrouver goût à la pâle existence humaine ? Pourtant il faut vivre. Mais Bella n'a de goût pour rien, sinon le danger : alors elle entend la voix d'Edward, et éprouve l'illusion de sa présence. Comme s'il ne l'avait pas abandonnée, comme s'il tenait encore à elle. Bella échappera-t-elle à cette obsession amoureuse qui la hante ? A quel prix ?



Mon avis : 

Après mon avis mitigé sur le tome un, j'ai voulu tenter ce second tome qu'on disait bien meilleur, alors optimiste, je me suis lançée dans l'aventure Twilight, second volet. Verdict... ?

Dans ce second tome d'abord, les Cullen décident d'organiser une fête pour l'anniversaire d'une Bella pas particulièrement ravie, néanmoins, ne voulant pas les decevoir, elle se rend chez eux pour sa fête. Mais lorsqu'elle se coupe accidentellement à cause de l'emballage d'un de ses cadeaux et que l'odeur du sang rend fou un Jasper particulièrement assoiffé, la soirée vire au cauchemar. Edward prend la décision de quitter Forks avec sa famille pour protéger Bella qui, bouleversée, n'a plus aucun goût à la vie. Après plusieurs mois de déprime, elle décide de passer du temps avec Jacob Black, un ami d'enfance, fils d'un ami de son père. Puis, Bella s'aperçoit qu'elle entend la voix d'Edward dès qu'elle est dans une situation dangereuse, dès lors, elle recherche l'adrénaline à tout prix...

Je ne sais pas si c'est parce que je n'ai pas vécu d'histoire d'amour pareille à celle de Bella et Edward, ou si importante et 'intense', mais je me suis franchement ennuyée pendant les longs chapitres de lamentations de Bella depuis le départ d'Edward. Je n'ai pas vécu que qu'a vécu Bella : la séparation avec l'homme de sa vie, donc je ne peux pas comprendre ce qu'elle ressent, et je suis restée inconnue à sa tristesse, à sa déprime. D'autant plus que ce tome est long et son développement met du temps à se mettre en place, dommage car le début était accrocheur et bien trouvé, il nous plongeait directement dans le récit. Tout s'est déroulé tranquillement, ça se lisait bien et avec intérêt jusqu'au départ d'Edward, mais n'allez pas croire que j'ai regretté son absence et que j'ai supplié et attendu son retour, disons juste que depuis son départ, on va de lamentation en lamentation. Bella ne devient plus qu'une loque, elle n'a plus goût à rien, les pages se tournent lentement. Pourtant son chagrin rend Bella très humaine et attachante, mais ce qui m'a déplu chez elle est son insconscience de plus en plus exaspérante au fil des pages. Elle croit entendre la voix d'Edward dans sa tête dès qu'elle est en situation de danger et pour entendre de nouveau sonchérisonamoursaviesonadonis, elle fera tout pour se causer des ennuis, trouver le danger et en être exposée pour entendre de nouveau Edward. Elle est totalement irrésponsable durant ces scènes, elle ne pense absolument pas à ses proches !

Le point positif de l'absence d'Edward est que le personnage de Jacob Black devient plus important et plus présent, c'est une figure qui a beaucoup de potentiel, il a une bonne image d'ami protecteur et inquiet, d'autant plus qu'il appartient au Quileute qui a sa propre histoire et qui est liée aux loups-garous (enfin la version de Stephenie Meyer du moins, là-aussi elle a pris quelques libertés sur le mythe des lycantrophes, et malheureusement je n'adhère pas trop à ses loups-garous), ces révélations restent néanmoins accrocheuses et donnent du punch au récit, surtout qu'on rencontre d'autres membres de la meute, sans compter que le lien Jacob/Bella est intéressant et offre plus de promesses que le Edward/Bella. Les moments entre Bella et Jacob sont attendrissants, j'ai aimé lie leurs moments ensemble.

Le style ne change pas : simple, sans prise de tête ; j'éclate de rire à chaque fois aux descriptions d'Edward vraiment surréalistes et mièvres, on voit bien que c'est Bella qui narre : selon elle, Edward est la perfection même, beau, parfait, même l'haleine est enivrante, c'est Adonis lui-même, un dieu grec, il est sublime, et il y a pratiquement chaque partie de son corps décrite ! Moui, Edward est trop parfait pour être réel, et il ne m'attire toujours pas plus que ça, dommage, j'aurais aimé une évolution du personnage... néanmoins, concernant les nouveaux personnages, le clan des vampires Volturi, ils ont attisé ma curiosité même s'ils ne sont pas des méchants très convaincants, à la limite Marcus et Caius, mais Aro fait plus figure un peu fofolle qu'autre chose même si je l'aime bien, surtout son enthousiasme très particulier. L'histoire est toujours aussi romancée mais je passerai là-dessus. Avis toujours mitigé donc, mais un brin meilleur que le premier.


Extrait :

Après le choc initial vint la douleur. Je m'étais affalée près du piano et, d'instinct, avait tendu les mains pour amortir ma chute. De ce fait, elles avaient plongé droit dans les débris de verre. Tout à coup, je sentis une souffrance irradiant mon avant-bras, du poignet au coude. Désorientée, ahurie, je me détournai du sang rouge vif qui dégoulinait. Je découvris alors le regard fiévreux de six vampires brusquement assoiffés.

Chapitre 1. Une fête.

Par mabiblio1988 le Mercredi 21 octobre 2009 à 18:35
J'ai adoré. Un livre que l'on a envie de finir rapidement et en même temps que l'on ne veut pas finir tellement on a envie de savoir ce qui va se passer mais en même temps on n'a pas envie de quitter les personnages et l'histoire.
J'ai hâte de lire la suite et savoir si Bella va ... Chut, je ne dévoilerais rien.
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast