petitelunesbooks

« There is more treasure in books than in all the pirate’s loot on Treasure Island. »

Dimanche 14 décembre 2008 à 16:40

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres/QuelAmourdEnfant.jpgQuel amour d'enfant ! - La comtesse de Ségur.

o0o

L'auteur :

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Photosdauteurs/img2698.jpg
Sophie Rostopchine (19 juillet 1799 - 9 février 1874), née Sofia Fedorovna Rostoptchina, plus communément appellée la comtesse de Ségur, est une femme de lettres française, d'origine russe. S'étant mise à l'écriture des romans très tard, elle en publia néanmoins beaucoup et elle est l'auteur des célèbres Malheurs de Sophie ou des Petites filles modèles, elle écrivit également des contes de fées et des récits moraux en plus de livres pour les enfants.

Lecture en ligne ici.

Pauvre Blaise.
François le bossu.
Les malheurs de Sophie.
Nouveaux contes de fées.
L'auberge de l'Ange Gardien.
Après la pluie, le beau temps.

Quatrième de couverture : 

Selon M. et Mme de Gerville, leur fille Giselle est sans conteste une enfant délicieuse, un amour d'enfant. Selon M. Tocambel, selon son oncle Pierre, ses tantes Noémi et Laurence, ses cousins Georges et Isabelle, selon Mme de Monclair ou Mlle Rondet, bref selon tous ceux qui ne sont pas ses parents, Giselle fait plutôt figure de calamité familiale. On se dit que Giselle ne sera jamais autrement que méchante... Jamais, vraiment ?


Mon avis : 

Je ne pouvais pas parler de blog littéraire sans parler une seule fois de la comtesse de Ségur ! C'est une auteur qu'on m'a fait découvrir quand j'étais petite, j'ai lu plusieurs livres de la comtesse étant enfant (l'un des rares livres que je me rappelle avoir lu étant enfant, quand j'étais gamine j'étais surtout cantonnée aux bandes-dessinées et peu de romans), c'est ma mère qui m'a fait découvrir cette auteur mythique, elle-même l'ayant découverte et lu grâce à sa propre mère. Les livres de la comtesse sont passés de mère en fille et c'était mon tour, je n'ai pas encore tout lu mais de ce que j'ai déjà lu, c'était de belles histoires qui ont berçé mon enfance et aujourd'hui je choisi de parler d'un des livres.

Monsieur et Madame de Gerville ont une petite fille de six ans nommée Giselle, et selon ses parents, elle est sans conteste un ange, une enfant absolument délicieuse, vraiment un amour d'enfant ! ... et selon son oncle, ses tantes, ses cousins et cousines, les amis de la famille et les autres, Giselle est plus une calamité familiale qu'autre chose, une vraie petite diablesse ! On se dit que Giselle ne changera jamais et qu'elle demeurera cette peste de petite fille accumulant les bêtises et les mensonges, mais qui sait ? Peut-être qu'avec l'aide de la famille et de ce charmant garçon nommé Julien, que Giselle pourrait avoir une chance de venir sur le droit chemin...

C'est un livre divertissant qui prête à réfléchir sur l'éducation des enfants, si la façon dont les parents se comportent avec leur enfant peut influençer le caractère de l'enfant. Ici Giselle est une vraie peste, elle ment, elle fait des bêtises, elle insulte, n'a aucun respect, elle joue la comédie... on la plaint et on la deteste, on a de la pitié pour elle parfois ou on compati avec la famille et les amis qui supportent tant bien que mal Giselle car ses bêtises manquent parfois de faire déchirer les relations familiales. Mais on s'amuse aussi des différents caractères des personnages, de la naïveté des parents. Et si l'histoire peut paraître un peu longue et lourde à force avec toutes les bêtises de Giselle, ça reste divertissant, ça offre des leçons de morale, ça nous fait réfléchir, Giselle a quand même un happy-end, elle parvient à nous surprendre agréablement.

Extrait :

Léontine embrassa son frère, quoiqu'elle fût contrariée de son jugement sur sa charmante fille et revint s'asseoir dans son fauteuil ; elle réfléchit quelques instants : petit à petit son visage s'assombrit.

'C'est triste, pensa-t-elle, de voir toute ma famille tomber sur ma pauvre Giselle ! Parce que, mon mari et moi, nous l'avons peut-être un peu gâtée dans sa petite enfance, on se figure qu'elle doit être insupportable... Pauvre ange ! Elle est si gentille !'

Chapitre 1. Giselle est un ange.

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast