petitelunesbooks

« There is more treasure in books than in all the pirate’s loot on Treasure Island. »

Dimanche 10 avril 2011 à 15:53

http://petitelunesbooks.cowblog.fr/images/Couverturesdelivres2/NouveauxContesdeFees.jpg

Nouveaux Contes de Fées - La Comtesse de Ségur.

o0o


Pauvre Blaise.
François le Bossu.
Quel amour d'enfant !.
Les malheurs de Sophie.
L'auberge de l'Ange Gardien.
Après la pluie, le beau temps.










Note :  La couverture affichée n'est pas celle de mon exemplaire, celle-ci étant introuvable en image sur le net, ainsi dès que j'aurais plus de temps, je photographierais mon exemplaire pour l'afficher sur ce billet. Sachez que ma couverture représente Blondine en robe bleue sur le dos d'une tortue traversant un paysage ensablé et provient de l'édition Hachette : Bibliothèque rose.

Quatrième de couverture : 

L'excellente grand-mère que fut la comtesse de Ségur savait mieux que personne inventer des contes pour ses petits-enfants.

L'Histoire de Blondine nous emmène au coeur d'une forêt merveilleuse en compagnie d'une petite fille qui fait, dans le monde féerique de la nature et des animaux, l'apprentissage de la gratitude.
La Petite Souris grise est une mauvaise fée enfermée dans une cabane enchantée. Elle sera délivrée par une enfant trop curieuse qui se repentira bien vite de son initiative.
L'Ourson est un petit garçon très laid dont tout le monde a peur. Il est victime d'un mauvais sort ; seule l'affection d'un autre enfant pourrait le sauver...

Aujourd'hui, on ne croit plus aux fées mais on aime toujours autant le talent et le charme de Mme de Ségur..
.
 
 

Mon avis : 

Me voilà de retour avec un nouveau livre de Mme de Ségur. L'auteur et ses livres ont berçé mon enfance, donc c'est bien probable que je continue à présenter d'autres livres de la dame. Aujourd'hui, j'attaque avec ce recueil de contes de fées. Ces contes se retrouvent aussi dans un autre livre de la Ségur mais avec un autre conte en bonus. Ce conte Le bon petit Henri se trouve dans La Cabane Enchantée donc, qui reprend les mêmes contes que Nouveaux Contes de Fées mais sans l'histoire d'Ourson. Voilà pour la précision.

 Un rapide résumé des contes ? Alors... L'histoire de Blondine, Bonne-Biche et Bon-Minon raconte l'histoire de Blondine, jeune et jolie princesse blonde, orpheline de sa mère, vivant avec son père le roi Bénin qui s'est remarié avec la princesse Fourbette, douce et gentille en apparence mais vouant une jalousie maladive envers Blondine, et si le roi défend à sa nouvelle femme d'approcher sa fille, la nouvelle reine parvient à se débarrasser de la princesse en menaçant le page de Blondine, Gourmandinet (j'admire les noms...), de le priver de bonbons s'il ne laissait pas Blondine seule et perdue dans la forêt aux Lilas. Seule et abandonnée, loin de chez elle, la petite fille parvient à croiser le chemin d'une biche et d'un chat qui parlent et l'hébergent chez eux. Blondine s'attache à ses nouveaux amis et grandit en leur compagnie, devenant une belle jeune fille, mais Blondine manque terriblement à son père le roi...

 La Petite Souris Grise est le récit de Rosalie, jeune fille dont le plus terrible défaut est la curiosité, et ce défaut pourrait très bien signer sa perte lorsque, malgrè les conseils de son père Prudent, la curiosité prenant le dessus, elle ouvre la porte d'une cabane afin de voir ce qu'il s'y cache, voyant son père y aller souvent. Cette cabane était la prison d'une fée maléfique qui lui révélera des choses sur son père, en plus de lui causer du tord et de narguer la pauvre Rosalie, la suivant partout afin qu'elle réussisse son pari de faire tenter trois fois Rosalie à succomber à sa curiosité. A cause de cette souris-fée, Rosalie fuit sa demeure et personne ne veut l'accueillir tant que cette souris sera à ses côtés. Désespérée, Rosalie s'endort dans un bois, jusqu'à ce qu'un prince nommé Gracieux la découvre... mais la curiosité est un vilain défaut dont il est difficile de se débarrasser, et la fée-souris compte bien user du défaut de Rosalie pour être libéré de l'enchantement qui l'a enfermé sous sa forme de rongeur...

 Et enfin, Ourson, raconte le malheur d'une femme maudite par une fée, sous forme d'un crapaud. Son châtiment pour l'avoir contrariée sera de donner naissance à un enfant couvert de poils, telle une bête. Mais une autre fée, sous forme d'une alouette, lui promet que le charme sera rompu si l'enfant se fait aimer d'un autre enfant. Des années passent et les gens fuient Ourson comme la peste, mais un jour, il tombe sur le visage endormi (décidément, les jolies filles/princesses de ces contes sont souvent endormies dans les bois lorsque vient le gentil prince/garçon !) d'une fille nommée Violette, une jeune princesse perdue dans les bois. Si Ourson l'effraye tout d'abord, Violette finira par s'attacher à Ourson, mais rien n'est si simple...

 Avec ces contes, on sait où on va avec les personnages, rien qu'avec les noms : le Prince Gracieux, la Fée Detestable, la Reine Doucette, le veuf Prudent... c'est très moralisateur, un brin naïf (par rapport à la société d'aujourd'hui), manichéens, nous avons les personnages plein de bonté et doux (Blondine par exemple), ceux trop curieux et parfois désobéissants qui finissent par se repentir (Rosalie dans La petite souris grise), toujours cette notion de repentir, de bonté qui triomphe toujours et du mal et des méchants qui finissent par avoir ce qu'ils méritent, les gentils enfants sont tous récompensés, les méchants punis comme dans beaucoup de contes... et dans la plupart des oeuvres de la Comtesse, comme un enseignement à la morale en plus de divertir. Si ça peut en agaçer certains, moi qui ait grandit avec ces histoires, je les trouve très plaisantes à lire malgrè tout, et même si on peut être un peu déçue, notamment chez certains personnages ou élèments de l'histoire, il ne faut pas oublier que ce livre fait parti des tout premiers de la Dame de Ségur et que ça reste malgrè tout une bonne lecture qui nous replonge dans la nostalgie de l'enfance.

 Ces contes sont un véritable régal, j'ai grandi avec eux (dans l'édition Bibliothèque rose, mes exemplaires sont vieux et les pages jaunies et presque décolées, il faut dire que ces bouquins sont passés entre les mains de la grand-mère et la mère, et moi je désespère de les faire lire à ma soeur cadette), donc c'est toujours un plaisir de les relire, je me souviens presque de tout à chaque relecture. Parfois fleur-bleu mais pas guimauve, c'est profond, parfois tristes, dramatiques mais comme la plupart des contes il y a le prince charmant et le happy-ending, la fameuse fin heureuse, le heureux pour toujours pour reprendre les films Shrek. Sans (trop) reprendre les autres contes de fées (Perrault, Andersen, Grimm), ces contes ont un style incomparable bien qu'ils s'adressent aux enfants et en particuliers aux petites filles. Mais c'est un classique que chacun peut lire (plus les filles que les garçons en fait). C'est divertissant, inventif, on est plongé dans une atmosphère féerique, propre aux contes, d'une autre époque où cohabitent et interviennent les créatures magiques dans notre monde.


Extrait : 

Blondine pénétra dans le vestibule de marbre blanc et rare ; toutes les portes s'ouvrirent seules comme la première, et Blondine parcourut une suite de beaux salons. Enfin, elle aperçut, au fond d'un joli salon bleu et or, une biche blanche couchée sur un lit d'herbes fines et odorantes. (...)
- Soyez la bienvenue, Blondine ; il y a longtemps que moi et mon fils Beau-Minon nous vous attendons
.

Histoire de Blondine, de Bonne-Biche et Bon-Minon.

Par autresrimes le Lundi 11 avril 2011 à 10:24
bonjour Marion
merci de ton passage et tes commentaires sur mon blog.

un grande dame de la litérature la Contesse de Ségur.
eh oui les livres de la collection "bibliotèque rose" une sympathique collection qui commence à avoir quelque années.Dans cette collection j'ai des livres (aux pages,un peu fatiguées,avec le temps) sur "le clan des sept" et "le club des cinq" d'Enid Blyton de bonnes détentes lectures lues il y'a quelque années.
J'ai eu l'occasion d'en voir en vente chez les bouquinistes à Paris le long des quais de la Seine.

bises et A+ du troubadour Emmanuel
Par petitelunesbooks le Lundi 11 avril 2011 à 19:08
de rien, navrée si j'ai été aux abonnées absentes, mon ordi me boude cowblog et je dois (pour l'instant) emprunter l'ordi des autres pour utiliser cowblog. Avec de la chance, je pourrais faire réparer ça pendant les vacances...

une grande dame en effet, la comtesse de Ségur, je me demande si les enfants d'aujourd'hui la connaissent en tant qu'auteur. Je sais au moins que le dessin animé des Malheurs de Sophie passe toujours à la tv...

bises et a++ !
Par Raison-et-sentiments le Mardi 12 avril 2011 à 9:37
Je n'ai jamais lus ces contes mais c'est sûr que tu donne envie ! J'aimerais bien les trouver dans l'ancienne édition de la bibliothèque rose, ça me rappellera des souvenirs :)
Par petitelunesbooks le Mardi 12 avril 2011 à 17:40
ravie de le savoir ^-^ je pense que tu pourras trouver des oeuvres de la comtesse en bibliothèque, si possible dans leur ancienne édition, moi j'ai eu la chance d'avoir la plupart de ses livres dans cette vieille édition par ma mère.
Par loulou2017 le Dimanche 8 janvier 2017 à 17:58
J'ai détesté ce livre car il y a de la magie et je n'aime pas ça du tout !!!!!
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast